Edito 2019 : évolution et consolidation de la filière brassicole

 

A l’aube d’une nouvelle décennie, 2019 conclut la sienne par un beau bilan pour les brasseries françaises par leurs nombres et leurs consolidations, et par de nouvelles évolutions réglementaires et perspectives pour la prochaine décennie. Retour sur les différentes annonces de l’année 2019 dans la filière brassicole.

 

2020 brasseries en 2020 !?

 

Alors que le dernier rapport officiel, « European Beer Trend » des Brasseurs Européens « The Brewers of Europe » publie le chiffre de 1600 brasseries en France en 2018 et annonce une augmentation record de 45% en 1 an (2018/2019) en France (de 1100 à 1600), l’annuaire de la brasserie Dutin tarde quant à lui à sortir et pense même à être publier en 2 volumes, en effet le nombre de Brasseries seraient plus proche des 2000 quand il en recensait 1600 en 2017. Autre point de divergence, la consommation de bière a augmenté de 4,5% en France en 2018, ce qui n’apparait pas dans le rapport qui maintient une consommation de 33 litres par habitant et par an. Mais promis en 2020, on va éclaircir ce sujet.

Les situations et les marchés sont différents, et il est difficile de comparer la situation de la France où les brasseries sont en majorité en phases de lancements et de croissances aux  1539 Brasseries en Allemagne où la consommation est de 102 litres / an par habitant et 2030 brasseries au Royaume-Unis et sa consommation de 73 l/a/h, ces deux marchés étant dans leurs phases de maturité même si de nouvelles microbrasseries se créent également dans ces pays. Tout est possible et impossible n’est pas français !

Même si la rentabilité prend du temps et que beaucoup de petits brasseurs peinent au début à se rémunérer, cette décennie a connue également des montées en puissances et des succès stories en France, 2019 a donc amenée à l’association d’une brasserie artisanale a l’une des grandes major de l’industrie…

Artisanales ou Industrielles, la distribution joue le jeu du phénomène bière en France, outre la création de centaines de caves, la bière et devenu un véritable produit d’appel dans les supermarchés et les magasins, souvent mis en valeur comme produit régional. En parallèle les brasseurs installés se diversifient en développant leurs propres offres et l’on voit apparaître de plus en plus de whisky, gin et même pastis produits par des brasseries.

Il y a quelques jours, Emmanuel Gillard du Projet Amertume publiait dans son édition 2020 de « La Bière en France » des statistiques très intéressantes comme sur le développement des fermes brasseries et des brasseries produisant leurs propres ingrédients (orges et houblons) voir disposant d’une malterie. Mais également l’explosion du nombre de brasseries bio en 5 ans, passant de 70 à 308. Lien : projet.amertume.free.fr

 

 

Législation :

 

Baisse des Droits d’Accises pour les Brasseries Artisanales :

 

Le 27 août le ministère de l'Action et des Comptes publics a annoncé que les petites brasseries françaises bénéficieront désormais du taux réduit d'accise sur l'alcool, de 3,75 €/degré/hl au lieu de 7,49 €/degré/hl, dès lors que leur production annuelle cumulée ne dépasse pas 200000 hectolitres.

Nous avons mis à jour à cet effet notre article sur les Droits d’Accises portant sur la bière btobeer.com/themes-conseils-techniques-bieres-brasseries/zythologie/les-droits-d-accises-portant-sur-la-biere-au-1er-janvier-2019

 

Dispense de licences pour les brasseurs producteurs :

 

Le SNBI a eu la confirmation du ministère de l’Intérieur que les brasseurs producteurs sont dispensés de licences pour la vente des bières fabriquées sur place, au même titre que les vignerons. Cette interprétation du ministère de l'Intérieur devrait être actée prochainement.

 

Amendement sur la transparence de l'origine des bières

 

L’assemblée nationale a adoptée le 28 novembre 2019  un amendement sur la transparence des origines géographiques de la bière afin de contrer les bières aux dénominations géographiques trompeuses « cas rencontrés : La Cagole (bière de Marseille – produite en République Tchèque), La Bête des Vosges (produite en Alsace), L’Arrageoise (bière d’Arras, produite en Belgique), L’Alsacienne sans culotte (produite en Belgique), Pelforth (avec des noms de villes sur l’étiquette, mais produite dans le nord) » . Cet amendement sera soumis très prochainement au Sénat pour son adoption définitive.

« Art. L. 412-10– Le nom et l’adresse du producteur de bière sont indiqués en évidence sur l’étiquetage de manière à ne pas induire en erreur le consommateur quant à l’origine de la bière, d’une manière quelconque, y compris en raison de la présentation générale de l’étiquette. Les mentions de l’étiquetage, y compris le nom commercial ne sauraient faire apparaitre un lieu différent du lieu de production réel de la bière. » Ref : assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/1786/CION-ECO/CE81

Sur Twitter, Maxime Costilhes, Délégué général de Brasseurs de France, modérait la portée de cette loi : « L’amendement ne changera rien pour la Cagole et l’Arrageoise (si elles sont brassées et conditionnées dans l’Union européenne en dehors de France) puisque cette règle ne s’appliquera qu’à ceux qui brassent en France…
Néanmoins il semble que la Cagole, par exemple, ne pourra plus s'intituler "la bière de Marseille". A suivre donc…

 

Engagement de transparence des ingrédients et des calories :

 

Le 5 septembre, l’organisation réunissant les syndicats de Brasseurs Européens se sont engagés auprès de commission européenne pour la transparence sur les étiquettes des ingrédients et des calories des boissons alcoolisées. On espère qu’un jour cela concernera aussi les variétés de Houblons, de Malts et de levures utilisés. Ref : beerwisdom.eu/mou

 

La « charte Verre : 100% solutions » : collectes, tris, recyclages

 

La Fédération Nationale des Boissons et ses adhérents en présence de Brune Poirson, Secrétaire d’état auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire ont signés le 25 octobre une charte pour tendre vers 100% d’emballages en verre collectés pour recyclage d’ici 2029, Alors que actuellement seul 60% des Français déclare trier le verre. L’objectif est de développer la collecte et la consigne dans les 250 000 CHR (café, hôtel, restaurant), ainsi que de leur offre de service de reprise des emballages en verre afin de développer le recyclage.

Ref : fnb-info.fr/actualites/rse/la-charte-verre-100-solutions-signee-par-la-fnb


ReconNaissance de la Brasserie


Entre  les brasseurs qui sont rentrés au Collège Culinaire De France en 2019 et la possibilité de devenir compagnon brasseur depuis fin 2018, la brasserie est en train de retrouver ses titres de noblesses et sa place dans les corps de métiers. Les organismes professionnels songent d’ailleurs à un futur Titre de Maitre Brasseurs, et en attendant le SNBI a proposé fin novembre de construire avec toute la filière un code des usages de la bière française. (ref : https://twitter.com/SNBI_fr/status/1200321061830766592)

Début Novembre, le président de la Région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand a annoncé son projet de Cité de la bière dans sa région, à l’instar de la Cité du Vin à Bordeaux, ainsi que son soutien à la reconnaissance de la culture de la bière française par l’UNESCO !

 

btobeer chiffre filiere biereFilière

 

Interprofession

 

Portée par le développement des Brasseries, cette décennie connait une reconstitution de la filière nationale et des filières locales, avec la création de houblonnières et malteries en dans toutes les régions.

Cet été les premières Assises du Houblon français à l’initiative de l’AGPH, l’Association générale des producteurs de houblon de France, a jeté les bases d’un nouvel écosystème pour la Filière Houblon française. Une nouvelle marque collective, France Houblon, voit ainsi le jour pour être le porte flambeau de ce nouvel écosystème interprofessionnel, ainsi que 3 organisations : Inter-Houblon, l’AFNH (Association Française du Négoce du Houblon) et l’ITH (institut technique du Houblon). Ref : btobeer.com/actualites/produits-industries/assises-du-houblon-2019-un-nouvel-ecosysteme-pour-la-filiere-francaise

Selon le dernier bilan de campagne houblon de Hop France, l’année 2019 a d’ailleurs été une meilleure année pour les houblons alsaciens qui bénéficient d’un taux d’alphas supérieures à l’année dernière et une production dans la moyenne. Ref : comptoir-houblon.fr/blog/bilan-de-la-campagne-houblon-2019-n152

 

« Brassinov » Un prix pour l’innovation Industrielle en Brasserie

 

Le prochain Salon du Brasseur connaitra ses premiers trophées de l’innovation Industrielle, le concours Brassinov organisé par le Musée Français de la Brasserie de St Nicolas de Port.
BtoBeer est d’ailleurs à l’origine du projet et en est particulièrement fier, respectant ainsi sa devise d’être « au service de la filière brassicole ! »

 

Ces dernières années ont été particulièrement intenses, et nous restons plus que jamais éblouis et enthousiasmé par notre filière. Histoires de personnes, de passions, de créativité, la bière est motrice et motivatrice pour l’artisanat local. On ne peut donc que vous souhaiter, à vous brasseurs, une prochaine décennie encore plus détonante, et un 2020 de milles bières !

 

Bonus :

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Inscrivez-vous!