×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/beerbecoou/www/cache/com_content

Des bières sans alcool aux petits formats

 

C’est l’une des grandes tendances cette année, la consommation de Bière sans alcool après des années de tâtonnements techniques et gustatifs, commence à se développer et se démarquer. C’est aussi le retour de productions polyvalentes pour les brasseries, qui produisaient autrefois également les sodas et qui furent supplantées par les industriels spécialisés.

De l’autre côté du Rhin, en Allemagne ce sont par exemple les mélanges bière-soft drink, les « Fassbrause », type panaché qui ont vu leurs ventes s’envoler ces dernières années, +90% entre 2009 et 2014 contre 33% en Europe pour la même période. En Espagne, les bières sans alcool représenteraient 13% du marché contre plus de 6% en Allemagne et seulement 1 à 2% en France (selon Rayon Boisson, les bières sans alcool représentent 2.7% en volume en Grande Distribution en France avec une progression de +23% en 1 an en mars 2018). Les grands industriels ont lancé leurs nouvelles offres sans alcool, et AB InBev prévoit que celles-ci représentent 20% de ses ventes d’ici 2025.

 

Nouvelles Consommations

 

Si le concept répond chez certain à un état d’esprit plus sportif et plus sain, en réduisant les substances toxiques, cela correspond pour d’autres à une volonté de réduire les quantités d’alcool absorbées et trouver des palliatifs pour certaines périodes.

Mais c’est aussi la recherche de nouvelles saveurs ; alors que l’on a tendance à se baser sur l’amertume pour la production de bière sans alcool, les propriétés aromatiques sont encore peu exploitées, de même pour les boissons maltées, qui sont pourtant très répandues en Afrique et très nourrissantes.

Pour les brasseries, ce sont des opportunités de nouveaux marchés, le moyen de se différencier mais aussi pour les industriels des possibilités de communiquer de manières positives sur des boissons non alcooliques à de nouvelles cibles, (et d’éviter les taxes sur l’alcool selon certains….)

Si les brasseries industrielles lancent de nouveaux produits, peu de brasseries artisanales se sont encore engagées dans la voix des bières sans alcool. Selon Christophe Malizia de la brasserie du Pont du Coude qui est l’un des rares en France à en produire « la difficulté est peut-être technique puisque selon la loi française, une bière obtient l’appellation sans alcool si elle contient moins de 1,2% d’alcool et si elle est obtenue par un début de la fermentation ou par désalcoolisation. (NDLR : Décret n° 92-307 du 31 mars 1992 portant application de l'article L. 412-1 du code de la consommation en ce qui concerne les bières.) Le fait d’imposer des techniques est incompréhensible et a peut être limité l’entrée de microbrasseurs sur ce marché. La loi n’est pas très claire sur le « début de fermentation » qui impliquerait un arrêt et est donc sujet à interprétation. Pour ma part, j’obtiens des bières sans alcool en dosant les ingrédients dont l’apport de sucres. La DGCCRF m’a contrôlé il y a quelques mois et est restée tolérante. Mais je pense que cette loi devrait évoluer et j’aimerais que la profession en discute» L’appel est également lancé aux syndicats Brasseurs de France et SNBI.

Christophe Malizia s’est d’ailleurs lancé comme brasseur il y a quatre ans car il ne trouvait pas d’offres satisfaisantes à son goût, et ne supportant paradoxalement que très peu l’alcool. « Notre production de bière sans alcool est encore anecdotique mais elle va en progressant. Il faut expliquer aux consommateurs que de la bière sans alcool c’est aussi de la bière ! Pour le moment nous avons une bière blonde sans alcool dans notre gamme de dix bières, mais nous sommes en train de sortir une ambrée et une brune sans alcool qui sont des produits originaux qui n’existent pas encore ! ». Au Québec, la microbrasserie le BockAle est la première à produire des bières artisanales sans alcool, une IPA et une Sout qui font beaucoup parler d'elles et dont les brasseurs gardent le processus "ultrasecret". 

 

Amélioration des Techniques

 

La production de Bière sans alcool se fait traditionnellement en contrôlant la production d’alcool pendant la fermentation par le dosage des ingrédients, soit par un arrêt de la fermentation par le froid, mais aussi par la pasteurisation, ou bien avec des levures ne produisant pas d’alcool comme la Saccharomices Ludwigii, soit par l’extraction de l’alcool à postériori.

De nouvelles technologies, venues du vin, sont apparues dans la brasserie comme l’osmose inverse avec filtre membranaire, avec des résultats mitigés tant sur le coût que sur la qualité gustative. Un nouveau procédé d’échangeur thermique à évaporation « à basse température » semble grandement améliorer le processus. On voit d'ailleurs apparaître dans les rayons des bières "0.0".

Vers de nouvelles bières ?

 

Faisant écho à cela, lors du dernier Forum Européen des Brasseurs à Bruxelles début juin, de grands groupes comme Heineken, ont également fait entrevoir de futures boissons, avec de nouveaux ingrédients ou des flaveurs peu exploitées, et notamment la possibilité dans certains pays de voir arriver des bières au cannabis, basées sur ses flaveurs et ses substances non-psychoactives. « The Elephant is in the room » comme le disait l’avocat Spiros Malandrakis d'Euromonitor International. « Des produits sans alcool, établissant des parallèles entre les terpènes et la sophistication non-psychoactive de la saveur du cannabis seront à l'avant-garde de l'innovation » explique-t-il, il est vrai que le cannabis est de la même famille que le houblon et possède des flaveurs proches…. Les premiers voient le jour en ce moment comme La Supercritical aux terpènes de cannabis lancée en juin 2018, de la brasserie californienne Lagunitas achetée en 2017 par Heineken….

 

Petits Formats

 

En parallèle de cette tendance, des Brasseurs ont également pris les devants de ce phénomène par le conditionnement et le flaconnage avec de plus petits formats de bouteilles, en général 25cl, il existe aussi des bouteilles de 15cl chez les brasseurs industriels, ce qui permet également des expérimentations et des prototypes plus sophistiqués autorisant de se concentrer sur les ingrédients.

Partie d’une réflexion personnelle lorsqu’elle était enceinte sur la quantité des bouteilles, Katy de la Brasserie des Papi'lles rencontrée lors du salon du brasseur à Nancy, a ainsi décidé de ne vendre qu’en 25cl, bien que ce ne soit pas un choix évident, compris par les cafés-restaurants qui vendent souvent en demi, elle doit souvent expliquer l’idée aux cavistes. « Une 33cl, cela peut être trop, une 25cl permet de se faire plaisir, de pouvoir éventuellement reprendre une autre boisson par la suite. Pour nous, cela permet de faire des bières de dégustation et de nous démarquer de cette façon ».

En effet de nombreux consommateurs souhaitent goûter ou déguster des bières et n’ont pas forcément envie de trop s’alcooliser surtout quand certaines bières sont très fortes, entre 6 et 10°. Ce qui est encore plus vrai lorsque l’on ne connait pas la production d’une brasserie artisanale bien que par la suite, les formats 33, 50 et 75 cl ne sont pas à négliger non plus… Edit : Pour Benoit Wantz de Brassins de France "il est difficile pour un micro-brasseur d’adapter le contenant (bouteille) à une consommation raisonnable de bière. Je teste actuellement auprès des CHR des verres à bières de 16,5 cl. Difficile de changer les habitudes de certains. Mais, ceux qui tentent la formule adhèrent."

De nouveaux challenges pour les Brasseurs en perspective, tant dans la recherche de saveurs, de nouveaux ingrédients et dans la création de nouvelles recettes, que dans la corrélation du contenant et du contenu, afin de répondre ou de s’adapter à l’évolution des goûts et des modes de consommation.

 

Sources/Références :

Growth in the alcohol-free beer market: a threat to soft drinks or to ordinary beer? eucam.info/2018/02/19/growth-in-the-alcohol-free-beer-market-a-threat-to-soft-drinks-or-to-ordinary-beer

Challenging the definition of beer? The growth of NABLAB beveragedaily.com/Article/2017/05/16/Low-and-no-alcohol-beer

 

Conférence du Brewers Forum 2018 -  brewersforum.eu

Innovative Dealcoholisation of Fermented Beverages and Products-chance for a “new” market - Dipl. Brmstr. Martin Jörg

Beer: fermenting the figures, tapping into key trends and what is brewing on the horizon - Spiros Malandrakis

 

Conférence au Salon du Brasseur 2018 - salondubrasseur.com

« You’re The One That I Want…. Bienvenue Dans Le Monde Merveilleux De La Bière Sans Alcool » - Christophe Malizia

 

Brasserie du Pont de Coude : bieres-grandmorin.fr/brasserie-du-pont-de-coude

Brasserie La Guernouillette : la-guernouillette.com

MicroBrasserie Le Bockale :  lebockale.com

Lagunitas Supercritical : lagunitas.com/story/supercritical

Brasserie des Pap'illes :  facebook.com/BrasserieDesPapilles54

 

 

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Inscrivez-vous!

Ce site peut utiliser des cookies pour gérer l'authentification et les statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.