×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/beerbecoou/www/cache/com_content

 

lab 1 les ateleirs btobeer journee technique brasseurLa première journée technique BtoBeer, le L.A.B. 1, consacrée aux Brasseurs s'est tenue le 26 juin 2018 dans les nouveaux locaux de GAI France au Cannet-des-Maures dans le Var.

 

Une cinquantaine de brasseurs venus de la région mais aussi de beaucoup plus loin en France et même de Belgique ont participé à cet atelier professionnel.

Au programme : des rencontres pro avec nos partenaires, 8 conférences, des démonstrations machines, des visites de l'usine ainsi que des dégustations de bières artisanales apportées par les partenaires BtoBeer de toute la France.

Cette journée fut l'occasion de présenter les denières nouveautés des partenaires comme la nouvelle encanneuse GAI ou bien l'Atelier Pack Beer Smurfit Kappa.

 

Teaser de la journée :

 

 

Quelques Images :

Les Conférences* :

 

Présentation De La Brasserie Ninkasi
"Houblon : Cycle De Culture & Utilisation En Brasserie" - Ca
"Présentation De La Nouvelle Mle / Encanneuse" - Gai France
"Levure : Power Of Sour" - Lallemand
Présentation De La Brasserie De L’Estérel
"Carbonatation" - Actémium
"Bouteille & Prémiumisation" - Verallia
"Les Emballages Prémiums" - Smurfit Kappa

* plusieurs conférences seront publiées les prochaines semaines.

 

Nous remercions tous les participants, les partenaires, les brasseries Ninkasi et de l'Estérel pour cette belle journée!

Un L.A.B. 2 est donc en préparation prochainement dans une nouvelle région! Restez informés!

 

Des bières sans alcool aux petits formats

 

C’est l’une des grandes tendances cette année, la consommation de Bière sans alcool après des années de tâtonnements techniques et gustatifs, commence à se développer et se démarquer. C’est aussi le retour de productions polyvalentes pour les brasseries, qui produisaient autrefois également les sodas et qui furent supplantées par les industriels spécialisés.

De l’autre côté du Rhin, en Allemagne ce sont par exemple les mélanges bière-soft drink, les « Fassbrause », type panaché qui ont vu leurs ventes s’envoler ces dernières années, +90% entre 2009 et 2014 contre 33% en Europe pour la même période. En Espagne, les bières sans alcool représenteraient 13% du marché contre plus de 6% en Allemagne et seulement 1 à 2% en France (selon Rayon Boisson, les bières sans alcool représentent 2.7% en volume en Grande Distribution en France avec une progression de +23% en 1 an en mars 2018). Les grands industriels ont lancé leurs nouvelles offres sans alcool, et AB InBev prévoit que celles-ci représentent 20% de ses ventes d’ici 2025.

 

Nouvelles Consommations

 

Si le concept répond chez certain à un état d’esprit plus sportif et plus sain, en réduisant les substances toxiques, cela correspond pour d’autres à une volonté de réduire les quantités d’alcool absorbées et trouver des palliatifs pour certaines périodes.

Mais c’est aussi la recherche de nouvelles saveurs ; alors que l’on a tendance à se baser sur l’amertume pour la production de bière sans alcool, les propriétés aromatiques sont encore peu exploitées, de même pour les boissons maltées, qui sont pourtant très répandues en Afrique et très nourrissantes.

Pour les brasseries, ce sont des opportunités de nouveaux marchés, le moyen de se différencier mais aussi pour les industriels des possibilités de communiquer de manières positives sur des boissons non alcooliques à de nouvelles cibles, (et d’éviter les taxes sur l’alcool selon certains….)

Si les brasseries industrielles lancent de nouveaux produits, peu de brasseries artisanales se sont encore engagées dans la voix des bières sans alcool. Selon Christophe Malizia de la brasserie du Pont du Coude qui est l’un des rares en France à en produire « la difficulté est peut-être technique puisque selon la loi française, une bière obtient l’appellation sans alcool si elle contient moins de 1,2% d’alcool et si elle est obtenue par un début de la fermentation ou par désalcoolisation. (NDLR : Décret n° 92-307 du 31 mars 1992 portant application de l'article L. 412-1 du code de la consommation en ce qui concerne les bières.) Le fait d’imposer des techniques est incompréhensible et a peut être limité l’entrée de microbrasseurs sur ce marché. La loi n’est pas très claire sur le « début de fermentation » qui impliquerait un arrêt et est donc sujet à interprétation. Pour ma part, j’obtiens des bières sans alcool en dosant les ingrédients dont l’apport de sucres. La DGCCRF m’a contrôlé il y a quelques mois et est restée tolérante. Mais je pense que cette loi devrait évoluer et j’aimerais que la profession en discute» L’appel est également lancé aux syndicats Brasseurs de France et SNBI.

Christophe Malizia s’est d’ailleurs lancé comme brasseur il y a quatre ans car il ne trouvait pas d’offres satisfaisantes à son goût, et ne supportant paradoxalement que très peu l’alcool. « Notre production de bière sans alcool est encore anecdotique mais elle va en progressant. Il faut expliquer aux consommateurs que de la bière sans alcool c’est aussi de la bière ! Pour le moment nous avons une bière blonde sans alcool dans notre gamme de dix bières, mais nous sommes en train de sortir une ambrée et une brune sans alcool qui sont des produits originaux qui n’existent pas encore ! ». Au Québec, la microbrasserie le BockAle est la première à produire des bières artisanales sans alcool, une IPA et une Sout qui font beaucoup parler d'elles et dont les brasseurs gardent le processus "ultrasecret". 

 

Amélioration des Techniques

 

La production de Bière sans alcool se fait traditionnellement en contrôlant la production d’alcool pendant la fermentation par le dosage des ingrédients, soit par un arrêt de la fermentation par le froid, mais aussi par la pasteurisation, ou bien avec des levures ne produisant pas d’alcool comme la Saccharomices Ludwigii, soit par l’extraction de l’alcool à postériori.

De nouvelles technologies, venues du vin, sont apparues dans la brasserie comme l’osmose inverse avec filtre membranaire, avec des résultats mitigés tant sur le coût que sur la qualité gustative. Un nouveau procédé d’échangeur thermique à évaporation « à basse température » semble grandement améliorer le processus. On voit d'ailleurs apparaître dans les rayons des bières "0.0".

Vers de nouvelles bières ?

 

Faisant écho à cela, lors du dernier Forum Européen des Brasseurs à Bruxelles début juin, de grands groupes comme Heineken, ont également fait entrevoir de futures boissons, avec de nouveaux ingrédients ou des flaveurs peu exploitées, et notamment la possibilité dans certains pays de voir arriver des bières au cannabis, basées sur ses flaveurs et ses substances non-psychoactives. « The Elephant is in the room » comme le disait l’avocat Spiros Malandrakis d'Euromonitor International. « Des produits sans alcool, établissant des parallèles entre les terpènes et la sophistication non-psychoactive de la saveur du cannabis seront à l'avant-garde de l'innovation » explique-t-il, il est vrai que le cannabis est de la même famille que le houblon et possède des flaveurs proches…. Les premiers voient le jour en ce moment comme La Supercritical aux terpènes de cannabis lancée en juin 2018, de la brasserie californienne Lagunitas achetée en 2017 par Heineken….

 

Petits Formats

 

En parallèle de cette tendance, des Brasseurs ont également pris les devants de ce phénomène par le conditionnement et le flaconnage avec de plus petits formats de bouteilles, en général 25cl, il existe aussi des bouteilles de 15cl chez les brasseurs industriels, ce qui permet également des expérimentations et des prototypes plus sophistiqués autorisant de se concentrer sur les ingrédients.

Partie d’une réflexion personnelle lorsqu’elle était enceinte sur la quantité des bouteilles, Katy de la Brasserie des Papi'lles rencontrée lors du salon du brasseur à Nancy, a ainsi décidé de ne vendre qu’en 25cl, bien que ce ne soit pas un choix évident, compris par les cafés-restaurants qui vendent souvent en demi, elle doit souvent expliquer l’idée aux cavistes. « Une 33cl, cela peut être trop, une 25cl permet de se faire plaisir, de pouvoir éventuellement reprendre une autre boisson par la suite. Pour nous, cela permet de faire des bières de dégustation et de nous démarquer de cette façon ».

En effet de nombreux consommateurs souhaitent goûter ou déguster des bières et n’ont pas forcément envie de trop s’alcooliser surtout quand certaines bières sont très fortes, entre 6 et 10°. Ce qui est encore plus vrai lorsque l’on ne connait pas la production d’une brasserie artisanale bien que par la suite, les formats 33, 50 et 75 cl ne sont pas à négliger non plus… Edit : Pour Benoit Wantz de Brassins de France "il est difficile pour un micro-brasseur d’adapter le contenant (bouteille) à une consommation raisonnable de bière. Je teste actuellement auprès des CHR des verres à bières de 16,5 cl. Difficile de changer les habitudes de certains. Mais, ceux qui tentent la formule adhèrent."

De nouveaux challenges pour les Brasseurs en perspective, tant dans la recherche de saveurs, de nouveaux ingrédients et dans la création de nouvelles recettes, que dans la corrélation du contenant et du contenu, afin de répondre ou de s’adapter à l’évolution des goûts et des modes de consommation.

 

Sources/Références :

Growth in the alcohol-free beer market: a threat to soft drinks or to ordinary beer? eucam.info/2018/02/19/growth-in-the-alcohol-free-beer-market-a-threat-to-soft-drinks-or-to-ordinary-beer

Challenging the definition of beer? The growth of NABLAB beveragedaily.com/Article/2017/05/16/Low-and-no-alcohol-beer

 

Conférence du Brewers Forum 2018 -  brewersforum.eu

Innovative Dealcoholisation of Fermented Beverages and Products-chance for a “new” market - Dipl. Brmstr. Martin Jörg

Beer: fermenting the figures, tapping into key trends and what is brewing on the horizon - Spiros Malandrakis

 

Conférence au Salon du Brasseur 2018 - salondubrasseur.com

« You’re The One That I Want…. Bienvenue Dans Le Monde Merveilleux De La Bière Sans Alcool » - Christophe Malizia

 

Brasserie du Pont de Coude : bieres-grandmorin.fr/brasserie-du-pont-de-coude

Brasserie La Guernouillette : la-guernouillette.com

MicroBrasserie Le Bockale :  lebockale.com

Lagunitas Supercritical : lagunitas.com/story/supercritical

Brasserie des Pap'illes :  facebook.com/BrasserieDesPapilles54

 

 

 

 

Qu’est-ce que la Premiumisation ?

 

La premiumisation, ou montée en gamme, est un terme marketing qui a pris de l’ampleur au cours de ces vingt dernières années. Face aux crises économiques et alimentaires à répétition, la sophistication des produits via le contenu ou leur contenant devient un gage de confiance auprès de consommateurs. 

La stratégie de premiumisation offre de nombreux avantages aux marques car elle permet une amélioration des marges tout en répondant à des problématiques de communication et de différenciation. Par un story-telling poussé, la conception d’une identité de marque moderne et la mise en valeur des produits via des packagings innovants, les marques créent un univers d’hédonisme qualitatif particulièrement attractif aux yeux des consommateurs.

Ce phénomène de premiumisation réussit particulièrement dans le domaine de la bière : en mettant en avant l’aspect artisanal ou craft de leur production, la sélection poussée des matières premières et les qualités gustatives de leur produit, les micro-brasseries valorisent la bière pour en faire un moment de dégustation à part entière, au même titre que le vin ou les spiritueux.

 

Premiumisation du Marché & Boom des Microbrasseries

 

Avec une consommation moyenne de 30L/an/habitant, la France se positionne au 26ème rang du classement mondial de la consommation de bière[1] : cette consommation connaît un véritable boom ces dernières années.

En effet, la bière est la catégorie la plus dynamique dans le secteur des vins et spiritueux en France en 2016, notamment grâce à une diversification des variétés de bières et la volonté des consommateurs français de consommer des produits de meilleure qualité. Cette croissance est notamment tirée par les bières de spécialités (bières d’abbaye, bières blanches) qui représentent aujourd’hui près de 50% des ventes[2]. La lager aromatisée a elle aussi enregistré une forte croissance de 14% du volume total des ventes en 2016 pour atteindre une part de 9% des ventes totales de bières en France.

A travers cette diversification, les bières se spécialisent pour toucher des cibles spécifiques :

- les experts, avec des références de plus en plus pointues et différenciantes
- les femmes grâce à la multiplication de gammes aromatisées, savants mix de bières et de cocktails tendances (Cubanisto, Desperados Mojitos, etc.)
- les jeunes et les consommateurs qui ne boivent pas d’alcool, avec l’essor des bières sans alcool

Enfin, on observe un intérêt croissant des Français pour la bière et la micro-brasserie. Outre la multiplication des « kits de brasseurs » pour réaliser sa bière chez soi, le nombre de microbrasseurs a doublé ces quatre dernières années, portant leur nombre à près d’un millier en 2017.

C’est donc dans un contexte double de « premiumisation » du marché de la bière et de croissance fulgurante des microbrasseries, que Selective Line, marque haut de gamme de Verallia, créé sa gamme bière en 2016.

 

Une Offre Différenciante

 

Sur le marché de la bière, la gamme Selective Line, aujourd’hui composée de 3 modèles, s’inspire des codes des bouteilles champenoises pour proposer des formes de caractère très innovantes sur ce marché et ainsi répondre aux demandes de différenciation des clients.

 

bouteille verre biere premium selective line verallia

 

ALIENOR est une forme généreuse avec des épaules douces et une jolie piqûre arrondie. Ce modèle est disponible en 37.5cl et 75cl en teintes cannelle et extra-blanc.

CELESTE est une bouteille au corps arrondi et conique pour une forme à la fois douce et élancée. Ce modèle est disponible en 33cl en teinte ébène et en 75cl en teintes cannelle et extra-blanc.

PARIS se distingue par ses épaules rebondies, son corps généreux et sa piqûre de fond tout en rondeur. Ce modèle est disponible en 33cl en teinte cannelle et en 75cl en teinte cannelle et extra-blanc.

 

Céleste en Teinte Ebène pour une Valorisation Premium

 

Presque noire et d’une densité élevée, la teinte ébène de Verallia, valorise le produit et se différentie en termes d’impacts positifs sur les consommateurs comme le démontre l’étude de Mind Insights [3]. Verallia a lancé cette teinte ébène pour répondre à demande récurrente de teinte plus foncée et ainsi proposer une offre de qualité « made in France ». L’ébène a été conçue pour apporter un nouveau souffle de distinction et de raffinement tout en offrant une protection optimale aux boissons.

 

Nos Clients Témoignent

bouteille biere verre premium alaryk verallia

Depuis 2016, ALARYK – BRASSERIE ARTISANALE installée à Béziers, utilise la bouteille PARIS en 33cl et 75cl pour mettre en valeur sa gamme de bières 100% biologiques, locales et responsables.

« Nous avons prêté une attention toute particulière au contenant de nos futures bières. A commencer par la bouteille, pensée avec les équipes de Verallia avec sa forme galbée, son verre épais, et un gros goulot pour rappeler une bouteille de vin. Elle se déclinera en 33cl et en 75cl. […] Gourmande, classieuse, qualitative et sans superflu : c’est comme ça que nous envisageons notre Bière, et c’est comme ça que nous avons conçu notre bouteille. »

 

bouteille biere alaryk paris verallia world beer awards

 

En 2017, après avoir obtenu une médaille d’or et le titre de meilleure bière française dans la catégorie Belgian Style Strong (bières brunes fortes) aux World Beer Awards, c’est à présent la bouteille elle-même qui vient d’être récompensée d’une médaille de bronze Monde pour son design et son esthétique. « Nous tenons à remercier VOA - Verallia France avec qui nous avons travaillé sur la création de la bouteille, 100% française, fabriquée à Saint Romain du Puy […] ».

 

Découvrez en image la collaboration Selective Line X Alaryk :

 

 

 

Nos Réalisations

 

 

[1] Source : Le Monde - 2016

[2] Source : Rayon Boisson – Juillet 2017

[3] Etude réalisée pour Verallia sur l’influence du packaging du vin analysée par les neurosciences

 

Consulter le catalogue Bouteilles

 

 

 

Vème Partie de notre Dossier sur les Emballages Bières
Dans cet article nous allons parler des « Présentoirs de Comptoir » pour bouteilles de bières.

 

En anglais on trouve ces outils sous le nom de « Counter Display », parfois sous le nom de « Visual Merchandising Display » mais aussi de « Glorifier Packaging ».
Beaucoup de marques et de produits ne sont pas assez valorisées sur les linéaires et sur les comptoirs et même pendant des évènements marketing ou commerciaux.
C’est dommage quand beaucoup d’entre-elles se sont premiumisées et que cet effort n’est pas relayé sur les points de vente.

 

Les « Présentoir de comptoir » ont plusieurs objectifs :

- Capter l’attention du Consom-Acteur
- Améliorer le « Branding » compenser un déficit de notoriété de la marque ou du produit. Cela concerne particulièrement les petites brasseries et les nouveaux produits.
- Améliorer la cohérence entre l’image vraie, l’image voulue et l’image perçue,
- Rappeler toutes les valeurs et les qualités du produit présenté sur les lieux de vente : sur un comptoir de caisse enregistreuse ou bien même dans le linaire et dans les vitrines d’exposition spécialisées ou bien même sur les lieux de consommation un comptoir du bar par exemple.
- Susciter chez le consommateur une forme subliminale d’introspection et d’analyse de ses besoins primaires, (pour la bière : soif, …) et secondaires (plaisir, convivialité, créer une émotion) (appartenance, estime et accomplissement de soi) pour qu’il décide de l’achat du produit présenté.
- Accentuer le besoin sur le lieu de présentation.
- C’est aussi l‘outil incontournable pour répondre à l’attrait pour les premiums ou la nouveauté de la majorité des consom-acteur.
- En quatre mots : améliorer la visibilité et l’image du produit présenté ou de la marque, accroitre la valeur perçue et maximiser les ventes.

 

Il ne faut pas oublier qu’entre 52 et 76% des achats de produits de consommation sont décidés par le consom-acteur au moment où il voit le produit, le repère.
Les achats de dernière minute ou impulsifs et les présentoirs de comptoir, sont complémentaires et représentent un concept marketing efficace.
Lorsqu’il est bien conçu, il suscite chez le consommateur l’émotion nécessaire à l’achat impulsif s’il ne connaissait pas le produit, ou d’un nouvel achat (approvisionnement) s’il connaissait le produit.

C’est donc un outil dont la conception (Forme-Volume et Impression) exige pour être efficace beaucoup de réflexion, de coopération et de partenariat avec le fournisseur pour tenir compte des valeurs du brasseur, de son positionnement commercial ou sociétal, etc….
Il est nécessaire aussi de concevoir un emballage secondaire pour protéger l’intégrité du présentoir et des produits contenus lors des transports entre le lieu de conditionnement et le lieu d’exposition.

 

Forme et Volume

 

Au niveau forme et volume l’originalité est de mise pour capter l’attention du consom-acteur et provoquer un temps d’arrêt sur image.
Il a ainsi le temps de prendre connaissances de l’ensemble du message imprimé de toutes les valeurs et les qualités du produit présenté, pour décider de l’achat du produit ou non.
L’originalité de la forme du présentoir est perçue à ce moment là comme une impression en 3D.
N’oubliez pas que sur un LINAIRE où le produit par exemple est présente sur de 20cm (facing), le consom-acteur n’a environ qu’une demi seconde pour repérer le produit et prendre sa décision.

A la caisse, au comptoir, profiter des temps où le consommateur est arrêté pour lui présenter les produits est un gage de ventes supplémentaires.
D’après une étude du POPAI : "Face à une offre abondante de références et de produits, un présentoir créatif et convaincant a toute chance de capter l’attention et valoriser ce qu’il présente.
La créativité des supports est non seulement capable de mettre en avant la marque et le produit, mais elle peut surtout transformer l’acheteur inconscient en client conscient !"

 

Message

 

Au niveau du message imprimé, celui-ci doit rappeler l’univers et les valeurs de la marque, ainsi que les aspects différentiant du produit. Il peut représenter un lieu de consommation, un mode de consommation, un instant de consommation. ….

Aujourd’hui où tout le monde à un Smartphone , il est indispensable d’imprimer bien visiblement un code QR ou une surface imprimée spécialisée permettant des connexions internet avec le site du producteur, ceci afin d’obtenir des informations sur la production, les valeurs du producteur, l’obtention de réductions, etc… C’est un formidable outil de marketing direct pour créer de l’empathie et de la sympathie avec le produit.

 

Quelques exemples des divers types de présentoir de comptoir :

1- Présentoirs en forme générale de L

 

 

2 - Présentoir Glorifier :

Il s’agit de présentoir comprenant le plus souvent divers matériaux, de la lumière, parfois des hologrammes, souvent de la technologie élaborée tel que diffuseurs de parfums, etc  .

 

 

 

3 – Présentoir de rayon ou stop Rayon que l’on peut assimiler aux Présentoirs de comptoirs par leurs fonctions.

 

Faites de ces OUTILS MARKETING, de vrais leviers pour développer vos ventes. Dans les bureaux d’études de Smurfit Kappa il y a des concepteurs qui débordent d’idées. Profitez-en!

Dossier Emballages :

I - Les Collerettes, Clips, Poignées et autres Emballages Portables

II - Packs, Hyper-Packs, Multi-Packs

Hors-Série : III - En Avent la Bière! La vague de fond des Packagings Calendriers de l’Avent

 IV - les Coffrets et Autres Emballages Premiums

 

Retrouvez tous les emballages cartons dans le catalogue Smurfit Kappa

 

 

BtoBeer partenaire du St Malo Craft Beer ExpoBtoBeer est partenaire de la première édition du Saint-Malo Craft Beer Expo, 3 jours dédiés à la bière artisanale française et internationale, du 23 au 25 mars 2018 au Parc des Expositions Le Quai à Saint-Malo.

 

Avec une première journée dédiée aux acheteurs Pros (cavistes, caves à bières, Bars à bière, l'univers du CHR au sens large plus les réseaux de distribution…), permettra aussi aux Brasseurs et visiteurs en recherche de solutions pour leurs brasseries de rencontrer des fournisseurs de la filière brassicole, dont les Partenaires BtoBeer. Des conférences et Ateliers à destination des "Pros" seront proposés durant cette journée le tout au cœur de St Malo en Bretagne.

 

 

Les deux autres journées permettront au public de découvrir la quarantaine de Brasseurs venant de tous les horizons qui sont attendus. Les Craft Cider ont été aussi invités à rejoindre le Saint-Malo Craft Béer Expo.

Des "Experts Bières" ont également confirmés leurs présences pour animer Conférences et Ateliers dont celui « accords fromage et bière » tout le week-end ! Tandis que le CFA boulanger-pâtissier de la faculté des métiers d’Ille-et-Vilaine sera présent le samedi pour préparer pain à la bière, gelée de bière, chocolat à la bière…

 

Il est encore temps de faire participer votre Brasserie et de représenter votre région, en vous inscrivant sur le site du Saint-Malo Craft Beer Expo ! *

*There is still time to get your Brewery participate and represent your region by registering on the Saint-Malo Craft Beer Expo website!

 

En attendant, n’hésitez pas à le noter dans votre agenda ! En espérant vous retrouvez nombreux à ce rendez-vous de la Bière en Bretagne en 2018 !

 

Saint Malo Craft Beer expo tonnere de biereSaint-Malo Craft Beer Expo du 23 au 25 mars 2018
Adresse : Le Quai : Bassin Duguay-Trouin – Saint-Malo

Vendredi 23 mars
9 h 30 > 18 h : Salon réservé aux professionnels (uniquement sur invitation ou inscription en ligne). Les professionnels inscrits en ligne doivent présenter leur carte professionnelle.
18 h > 22 h 00 : tout public.
Samedi 24 mars
10 h 30 > 20 h : tout public.
20 h > 21 h : cocktail exposants. (fermé au public)
Dimanche 25 mars
10 h 30 > 18 h 30 : tout public.

 

A retrouver aussi dans notre agenda

st malo craft beer expo partenaire btobeer

 

Le Comptoir Agricole, premier producteur de Houblon en France, a lancé début septembre au Drinktec de Munich sa nouvelle marque Hop France afin de s'engager dans le développement de la culture du Houblon dans l'hexagone aux côtés des néo-planteurs, et de promouvoir ainsi la qualité des Houblons Français à l'International.
Son site internet comptoir-houblon.fr refondu aux couleurs de Hop France vient d'être mis en ligne.

 

 

Avec l'engouement des dernières années de brasseurs et d'agriculteurs pour relancer la production de Houblons locaux en France, le Comptoir Agricole a décidé d'apporter son soutien aux projets des Néo-planteurs, en proposant des services destinés à valoriser qualitativement ces néo-productions, dont notamment la certification :


- La Création d'un programme de formation « Houblon Expert » destiné à apporter aux futurs planteurs tous les ingrédients pour réussir leurs cultures, tant au niveau technique que dans l'encadrement des équipes de travail.

- La Réalisation des analyses nécessaire à la Certification des productions au regard des règles en vigueur en Europe.

- Un Service de Pelletisation (en réflexion avancée) auprès de ses partenaires traditionnels.

- La Vente de plants des principales variétés alsaciennes pour des productions hors Alsace contractuelles avec accompagnement technique.

- La Possibilité de rachat des surplus des variétés alsaciennes, sous réserve de leur certification, pour une commercialisation sur les marchés extérieurs auprès des clients du Comptoir Agricole

 

La marque Hop France, tel un label de qualité, a pour objectif de mieux promouvoir les qualités aromatiques mais aussi intrinsèques des houblons français.

 site hop france vente comptoir houblon alsace

 

Le site comptoir-houblon.fr est ainsi refondu aux couleurs de Hop France et modernisé afin de mettre en valeur ses houblons fins issus du Terroir français.

Ce nouveau site internet a donc pour objectifs d'améliorer l'expérience d'achat sur tous supports (pc, mobile, tablette). Le choix délicat d'un houblon ne se faisant pas au hasard et de nouvelles variétés voyant régulièrement le jour. Fort de son expérience de la houblonnière à la salle de brassage, le site Hop France est à présent conçu pour aider à choisir son houblon selon ses besoins et de pouvoir aussi effectuer ses achats depuis tout terminal mobile. Les brasseurs pourront y retrouvez également des conseils et de la documentation technique.

 

choix houblon alsace hop france comptoir

 

Enfin ce site veut valoriser la production de houblons d'Alsace, comme le précise le Comptoir Agricole : « Après cinq ans d'existence dans le e-commerce, il est indispensable de présenter le Terroir qui fait la force de nos houblons, les hommes qui y travaillent au quotidien, les variétés qui sont uniques. Ce site est ainsi la vitrine d'une région, où des hommes déterminés produisent un houblon de qualité. Nous avons fait la place belle aux visuels. »

 

Visitez le nouveau site Hop France

 

 

 

GAI présente cette semaine au salon du Simei@Drinktec 2017 à Munich, le MLE 4441 CAN son nouveau monobloc d'encannage de la gamme à becs électropneumatique MLE, très attendu depuis sa présentation fin 2016 par les microbrasseurs, qui désirent embouteiller également dans des canettes.

 

monobloc gai mle 4441 can embouteillage canette boite biere

 

 

Grâce à une tireuse à 4 becs électropneumatique avec injection de gaz inerte, le système permet une protection maximale de la bière contre l'oxygène, tout en assurant une cadence de remplissage en 33cl de 1200 canettes de bières par heure.

Contrôlé par un panneau électronique le monobloc se compose :


systeme encannage embouteillgae canette boite biere gai mle- d'une rinceuse double-phase à 4 postes,
- d'une tireuse à 4 becs électropneumatique avec injection de gaz,
- d'une station de distribution de couvercles avec mise sous gaz et jetting à 4 postes,
- d'une sertisseuse à couvercle mono-tête
- d'une balance et d'un expulseur afin de vérifier le remplissage
- d'une station de lavage en sortie avec réserve de couvercle

 

 

Vous pourrez découvrir la MLE 4441 CAN cette semaine sur le stand GAI au Simei@Drinktec, Hall C3 - Stand 301, qui a de plus reçu une Mention Spéciale du Simei cette année pour sa trieuse de bouteilles 45012; ainsi que fin novembre au SITEVI de Montpellier.

 

Fiches Techniques PDF Mle 4441 CANDocumentation Encanneuse MLE 4441 CAN

catalogue machine embouteillage biereFiche du MLE 4441 CAN sur BtoBeer

bulles questionDemande d'Informations ou de Devis

 

Bières Africaines traditionelles et inustrielles

 

Avec 5% de croissance par an en moyenne jusqu’à 2020 et 300 millions de nouveaux consommateurs potentiels de bières qui sont attendus d’ici 2030, une production de bières traditionnelles intégrée dans une économie circulaire avec des aspects sociaux de convivialité et d’intégration, les chiffres du marché et la culture de la Bière en Afrique sont impressionnants et attirent la curiosité.

 

Tout d’abord par ses acteurs, 2/3 de la production étant des bières traditionnelles,-les « calebassées », mot d’origine burkinabé, car bues dans des calebasses-, fabriquées « maison » avec des ingrédients locaux très spécifiques (sorgho, millet, manioc, banane,…), leur production et leur consommation revêtent également des aspects sociaux-culturels importants. En effet les bières traditionnelles descendent pour la plupart du Zythum, bière égyptienne fabriquée dans l’Antiquité, leurs histoires et leurs évolutions sont multimillénaires. D’un autre côté, de grands groupes internationaux qui se partagent la plus grande partie de la production des bières industrielles, les bières dites « cravatées » car embouteillées et étiquetées, en s’adaptant de plus en plus aux goûts et ingrédients locaux.

 

 

Alors que la consommation de bière moyenne en Afrique est de l’ordre de 10 litres par an par habitant, (30 pour la France, 68 pour l’Angleterre, 106 pour l’Allemagne) ce chiffre est très variable selon les pays, ainsi l’Angola et l’Afrique du Sud sont à plus de 60 litres, et c’est oublier qu’une grande partie des africains ne boit pas car étant de confessions musulmanes même si des dérivées comme les boissons maltées et de types porridges fermentés fluides sont très consommés dans les pays d’Afrique. Enfin économiquement, là où en moyenne il faut 17 minutes de travail à un américain pour acheter une pinte de bière, un africain a besoin de 2 à 6 heures…

Quoi qu’il en soit, aller à la découverte des bières africaines traditionnelles c’est aussi aller à la découverte des origines et des bases du brassage au travers du maltage et de la fermentation !

 

I Production Artisanale : les bières calebassées !

 

Elles se nomment Dolo, Tchapalo, Tella, Billi Billi, Tchoukoutou, Chibuku, Umqombothi, … selon les pays, mais aussi selon les céréales et ingrédients utilisés : mil, sorgho, éleusine, maïs, manioc et même banane !

La fabrication de bières artisanales traditionnelles, est le plus souvent réservée aux femmes, appelées par exemple Dolotières dans les pays du Dolo, organisées en corporation, surtout en Afrique de l’ouest. Les recettes sont transmises à travers les générations, de mère en fille car les hommes sont tenus à l’écart de l’élaboration. Entre la trempe du malt et la fermentation, une dizaine de jours en moyenne sont nécessaires. Les méthodes de brassage diffèrent selon les céréales et plantes utilisées et la « destination » de la bière, un kilo de mil par exemple permet de produire entre 2 et 6 litres de bières de « consommation » ; les bières « cérémonielles » contiennent quant à elles jusqu’au double d’eau et sont brassées avec les variétés de céréales les plus anciennes. Des boissons maltées non fermentées, dérivées pour la plupart du processus de la bière, sont également produites et destinées entre autres aux enfants.

Les bières traditionnelles, dont les principes de maltage et de fabrication sont assez similaires aux bières européennes de fermentation hautes, ne sont ni filtrées ni pasteurisées, assez opaques, elles sont très instables car leurs fermentations lactiques puis alcooliques ne sont pas contrôlées, et peuvent donc prendre rapidement +5° alc et tourner à l’aigre en quelques jours. Les bières artisanales ont toutes une palette de tonalité allant des clairs aux très foncés, contenant entre 2 et 6% d’alcool. Elles sont consommées très rapidement après leur fabrication, en général dans les 24 heures (jusqu’à 3 jours), bues dans une calebasse partagée, parfois avec une paille afin d’éliminer le maximum de résidu, méthode utilisée depuis l’Egypte antique. Très nutritive, elles sont aussi considérées comme un « pain liquide ». L’assimilation de fer à partir de bières au sorgo ou au maïs serait ainsi plus de 12 fois supérieures à ce qu’elle serait à partir de ses composants. Elle constitue une part importante de l’alimentation des paysans et des plus pauvres dans certaines régions et est consommée par tous, hommes comme femmes, dès l’adolescence.

 

 

Revêtant aussi une dimension religieuse et sociale, on l’offre en présents aux familles pour les baptêmes, les mariages et les enterrements, servant d’offrande aux figures sacrées et aux ancêtres des villages dans les rituels anciens. La bière est par exemple très présente dans la culture Dogon au Mali, où la première part de la production est donnée avant sa vente aux parents défunts de la brasseuse pour se prévenir de leur irritation, et où elle sert à élire l'homme le plus puissant de l'assemblée des sages lors de joutes oratoires. Au Congo, chez les Nande, la bière de banane est partagée entre 5 calebasses, pour le chef, le propriétaire de la bananeraie, le propriétaire de l’auge, les brasseurs, et le reste du village (et le commerce), coutume démontrant le rôle social et non commercial de la bière traditionnelle. Dans le sud de l’Afrique, la bière est aussi offerte en signe de Bienvenue, et l’on s’enquiert très vite du goût des visiteurs pour celle-ci.

La bière est également partie intégrante de l’économie rurale, les 2/3 des bières vendues en Afrique sont ainsi des bières traditionnelles « faites maisons » que l’on trouve facilement sur les « marchés de bières » et dans les cabarets et les bars, dégustée avec de très longues pailles dans des calebasses, elles y sont bien moins chères aussi que les bières classiques produites avec des malts et des houblons importés. Les bières traditionnelles servent parfois de moyen d’échange. S’inscrivant dans un système circulaire où culture et agriculture sont étroitement liées, la bière joue un rôle essentiel dans les échanges et la convivialité.

 

Les Variétés de Bières traditionelles

 

On peut distinguer 3 grands groupes de bières artisanales africaines en fonction de l’origine des amylases (les enzymes nécessaires à l’hydrolyse de l’amidon) :

Les bières fabriquées à partir de malts obtenus de différentes céréales germés : sorgho, mil, éleusine, teff, fonio, maïs,.. Parmi les bières les plus connues : Dolo, Tchapalo, Tella,…

Les bières produites par la fermentation d’une bouillie de fruits ou de plantes (banane ou manioc,…) sans nécessairement effectuer les opérations de maltage bien que de la farine de malt soit ajoutée pour activer le processus enzymatique. Dont les bières Kasiksi, Mbégé, Urwagwa,…

Les bières obtenues à partir des amylases des racines, d’écorces ou de feuilles,-qui ont parfois des propriétés médicinales ou même aphrodisiaque-, qui liquéfient instantanément l'empois d'amidon formé par la cuisson des céréales ou des plantes cuites au préalable. Dont la bière Munkoyo ,…

 

Bières de Malts

 

En Afrique, les variantes régionales les plus connues sont les Dolos et les Tchapallos à l’ouest, les Chibukus dans le sud et les Tellas à l’est qui diffèrent par les céréales utilisées. Parmi les céréales les plus cultivées, le sorgho compte 25 variétés destinées à la bière. Les sorghos rouges sont les plus employés pour les bières traditionnelles. Boisson trouble, elle a un léger goût de levure et est un peu acide. Riche en calories, en vitamines B (thiamine, acide folique, riboflavine et acide nicotinique), et en acides aminés essentiels telle que la lysine, elle participe à hauteur de 20% à l’alimentation des populations dans certaines régions.

 

 

L’originalité de ces bières est le maltage des céréales préalable, processus qui permet d’établir un certain parallèle avec les bières classiques européennes puisque les étapes sont identiques.

Le maltage du sorgho pour le Dolo par exemple, est constitué de 3 étapes, d’abord le trempage qui permet de laver et d’améliorer la résistance mécanique et thermique des grains, suit la germination à basse et haute température afin d’activer le processus enzymatique, enfin le touraillage, séchage qui permet de stopper ce même processus après avoir retiré le malt vert. À l’issu du maltage, le grain est concassé en farine plus ou moins grossière pour l’empâtage.

Par la suite, le brassage est effectué sur plusieurs jours avec différentes étapes de séparation et de réincorporation du dépôt et du liquide, et de cuissons. Après décantation de l’empâtage, le dépôt est mis à cuire pour faire bouillir les matières insolubles puis réincorporé au liquide surnageant provenant de la décantation et cuit. La « salade » du mélange est cuite à 80° puis mise au repos, passant progressivement du brun à l’orangé et de l’acide au sucré.Après filtration, le mout est porté à ébullition pour le concentrer et l’ensemencer avec du levain provenant de précédents brassages, (la levure la plus rencontrée est la Saccharomyces cerevisiae, utilisée depuis la Haute Antiquité pour le pain, le vin et la bière, qui transforme les sucres fermentescibles en alcool et en gaz carbonique), afin d’activer la fermentation alcoolique et lactique qui se déroule sur une dizaine d’heure la nuit, la température idéale de fermentation étant de l’ordre de 20°C. Avec 3% d’alcool en moyenne, la bière mise en jarre est prête à être vendue au petit matin.

 

schema fabrication dolo biere sorgho millet

 Schéma de fabrication des bières Dolo (d'après E. Jolly, et JP Hébert et D. Griffon)

 

Bière de Fruits et de Plantes 

 

Les bières à base de banane et de manioc sont les plus communément trouvées dans cette catégorie. En fonction des régions, on leur ajoute des malts de sorgho, de millet ou bien de maïs mais leur fermentation est due à leur murissement forcé.

 

 

Cinq étapes sont ainsi nécessaires à la fabrication de la bière de banane. Tout d’abord, le mûrissement des fruits en fossé, préchauffés et recouverts de feuilles de bananes, ou sur claie au-dessus d’un fourneau pour plusieurs jours. Puis, l’extraction du jus par le pressage de la pulpe des fruits effectuée à l’aide de touffe de graminées telles les inflorescences de papyrus, suivie de la récupération du moût. Après filtration à l’aide de plantes, la fermentation est activée par l’ajout d’additifs, d’eau et de malts dont les enzymes servent à la dégradation de l’amidon de banane en assurant en parallèle la fermentation lactique. La fermentation dure 24 à 72h, sa teneur en alcool finale oscillera entre 2 et 5°. Enfin l’affinage, où la bière est de nouveau filtrée puis refroidie et stockée. La bière de banane se conserve presqu’une semaine. Assez calorique elle est riche en vitamine B, en protéine et en acides aminées.

schema fabrication biere banane

 Schéma de fabrication des bières de bananes (d'après Delaude, Mulkay, Ngoy, Pauwels)

 

Bières de Racines 

 

Une des bières des plus curieuses est sans doute la Munkoyo, préparée avec la racine du même nom, en Zambie et au Congo. En effet, les amylases de cette racine - les enzymes qui interviennent dans le processus de saccharification- ont de grandes similitudes avec celles du malt d'orge, et le remplacent donc.

 

 

Cinq étapes se succèdent pour sa fabrication. Après avoir préparé une farine (maïs, manioc ou sorgho) qui sert à l’empâtage, la cuisson permettra d’obtenir de l’empois d’amidon qui sera liquéfié par l’ajout de racines de munkoyo. À l’issu d’une première filtration, une fermentation spontanée démarre, alcoolique et lactique. L’affinage accompagné d’une dernière filtration est réalisé en fonction de sa destination. En effet, le munkoyo se boit soit frais (0,43% d’alcool) pour les enfants, soit partiellement ou complètement fermenté.

 

Schéma de fabrication des bières munkoyo racine

Schéma de fabrication des bières munkoyo (d'après JP Hébert et D. Griffon)

 

 

II Production Industrielle : les bières cravatées !

 

Si des brasseries modernes ont été créées dès le 17ème siècle en Afrique (1664 en Afrique du Sud), le véritable essor est apparu au 19ème siècle. L’Afrique a ainsi vu se constituer SAB-Miller, l’un des plus grands groupes de bière des dernières décennies, racheté en 2015 par AB Inbev pour 106 milliards de dollars.

Quatre grands conglomérats sont actuellement présents en Afrique et se partagent près de 90% du marché officiel de la bière : Ab Inbev- SAB Miller surtout présent dans les pays d’Afrique australe et orientale avec une production de plus de 450 millions d’hectolitres, en seconde position le groupe français Castel présent dans les pays francophones d’Afrique de l’Ouest et centrale depuis les années 60 au travers de sa filiale Brasseries et Glacières Internationales et produisant environ 60 millions d’hectolitres (2014), Diageo (EABL, Guiness) et Heineken.

 

 

Ayant pu bénéficier dans certains pays de situation de quasi-monopole par le passé grâce à des accords avec les gouvernements, ou d’alliance entre les groupes comme celui entre SAB Miller et Castel depuis 2001 ou de EABL et SAB Miller dans les années 90, les marchés commencent à se redévelopper. D’autres acteurs plus petits commencent à s’implanter comme par exemple Bavaria en Ethiopie. Ce sont ainsi des dizaines de marques qui se côtoient en Afrique, même si chaque pays possède sa ou ses marques nationales.

 

 

Si les bières industrielles produites en Afrique sont surtout des Pills, et quelques stouts, la production commence à évoluer. Plusieurs gouvernements ont établi des régimes fiscaux spéciaux pour favoriser le développement des cultures, stimuler leurs utilisations dans la production de bière, et ainsi développer l’économie locale car cela permet aux agriculteurs de bénéficier de meilleurs revenus que par les canaux traditionnels en ayant des débouchés assurés pour leurs productions. Les matières premières importées comme le houblon ou les malts sont ainsi très largement taxées, jusqu’à 100% !

Conséquence, les industriels s’intéressent aux ingrédients des bières traditionnelles et commencent à produire à large échelle des bières classiques à base de sorgho, d’igname ou de manioc qui coutent moins chers, 70% du prix d’une classique, grâce également aux baisses des droits d’assises. Les importations d’orges ont ainsi été réduites de 40%, et les brasseurs industriels se tournent de plus en plus vers les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire en prenant des participations ou en créant progressivement des cultures de houblons (AB Inbev-SAB Miller en Afrique du sud) ou bien de céréales (Diageo avec du sorgho également en Afrique du sud).

 

 

D’ailleurs, ce n’est pas que les grands brasseurs industriels ne se sont jamais intéressés aux bières traditionnelles. En effet, l’une d’elle, la Chibuku, est produite de manière « industrielle » depuis 1950 en Zambie. Commercialisée dans 11 pays, elle fait partie du portefeuille de SAB-Miller depuis 1999. Vendue en brique, la star de la gamme s’appelle la « Shake-Shake » car, comme son nom l’indique, il faut bien secouer afin de remettre les particules en suspension avant de la consommer. Sa fermentation reste incontrôlée, et le taux d’alcool passe de 0,5 à 4% en quelques jours. Pour pallier à ce défaut, la dernière-née de la gamme la Shibuku-Super est pasteurisée afin de fixer son % d’alcool et lui donner une plus longue durée de vie.

 

 

Le marché africain de la bière, au potentiel considérable, est en continuelle évolution tant dans ses acteurs que dans ses processus, et son paysage pourrait même encore évoluer avec l’arrivée des Microbrasseurs. Si on en compte déjà plus d’une cinquantaine en Afrique du Sud, ils émergent progressivement ici et là dans les autres pays, comme Inland au Ghana ou bien Divouba au Congo. À l’image de cet énorme et magnifique continent et de sa diversité, les bières d’Afrique ne cesseront de nous étonner et de nous inviter à l’exploration et l’expérimentation.

 

 

btobeer africaV.F. 

 

Références :

Boire avec esprit: bière de mil et société dogon - Eric Jolly - Publications de la Société d'Ethnologie - 2004 : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100652720

Bars et cabarets du pays dogon. Un boire individuel ou communautaire ? : http://www.beer-studies.com/explorer?geo=14&chrono=150&theme=110&onetheme=true

Parallele entre les bières industrielles et les bières traditionelles africaines :http://canettecontrecalebasse.chez.com/accueil2.html

La préparation de bière de sorgho chez les ɟóòhé (Burkina Faso), étude ethnolinguistique d'une technique - François Belliard : http://www.persee.fr/docAsPDF/jafr_0399-0346_2001_num_71_2_1269.pdf

SABMiller in AfricaThe beer frontier : http://www.economist.com/news/business/21602999-long-established-african-firm-went-global-only-find-fastest-growing-market-was-its

Boissons : Castel défend sa citadelle en Afrique : http://www.jeuneafrique.com/mag/282399/economie/boissons-castel-defend-citadelle-afrique/

Bières et vins : l’empire Castel en Afrique :http://www.jeuneafrique.com/282209/economie/infographie-bieres-et-vins-lempire-castel-en-afrique/

Les levures et les bactéries lactiques impliquées dans les bières traditionnelles à base de sorgho produites en Afrique subsaharienne : http://www.pressesagro.be/base/text/v18n2/209.pdf & http://popups.ulg.ac.be/1780-4507/index.php?id=11063

Characteristics of African traditional beers brewed with sorghum malt: a review : http://popups.ulg.ac.be/1780-4507/index.php?id=9217

La bière de banane : http://www.bananier.fr/recette/biere.htm

Bouillon de Culture Nande: Le bananier (E’mboko) : http://www.congoforum.be/fr/congodetail.asp?subitem=20&id=10980&Congofiche=selected

Liste des Microbrasseries Sud Africaines : http://craftbru.com

Edit 2018 : Marché de la bière en Afrique : que la guerre commence! : https://www.agenceecofin.com/hebdop1/0202-54005-marche-de-la-biere-en-afrique-que-la-guerre-commence

 

Bonus

 

Suite -> Les ingrédients de la bière en Afrique

 

Btobeer animait son premier stand au Salon du Brasseur 2017 qui s’est tenu les 21 et 22 avril à Saint-Nicolas-de-Port. Les 4 partenaires conditionnement, Verallia, Smurfit Kappa, Beertoprint et GAI France, étaient présents sur le stand qui était pour cette occasion habillé dans une matière propre au conditionnement -en Kraft- en l’honneur des bières Artisanales, « Craft beer » en anglais.

 

Organisé comme un parcours permettant aux visiteurs de prendre des informations sur les bouteilles, puis les étiquettes, le matériel d'embouteillage et d’étiquetage, et enfin les emballages en carton pour la bière.

 

 

#Kraft4Craft

 

Verallia a ainsi présenté ses tout derniers modèles Sélective Line la Paris et la Praga, sa nouvelle teinte ébène exclusive, ainsi que son service en ligne grand-public Boboco.fr, qui est idéal pour tester des modèles de bouteilles ou pour les toutes petites quantités (commandes de moins de 300 bouteilles). A l'occasion du Salon du Brasseur, Boboco.fr offre aux participants du salon les frais de port pour toutes inscriptions sur le site pendant encore quelques jours. Des démonstrations de l'application de création de bouteilles en réalité virtuelle,  Virtualglass ( iOS –  Android ||  Cible - Guide ) ont également été effectuées.

Beertoprint a quant à elle présenté son nouveau service en ligne d'impression d'étiquettes très efficace, les brasseurs, -qui conçoivent de plus en plus par eux-mêmes leurs étiquettes-, en envoyant leurs fichiers (200 à 300dpi - pdf, jpg ou Tiff) n'ont plus qu'à sélectionner toutes les caractéristiques taille, découpe, type de papier, finitions supplémentaires comme les dorures à chaud et vernis, les gaufrages, les sens d'enroulement des bobines,… Les formules de livraison sont souples, une livraison Express sous 48heures est ainsi possible.

Gai France représenté par 2 de ses meilleurs spécialistes, Messieurs Fiard et Lhuillier, ont pour leurs parts répondu à toutes les questions sur le choix idéal de matériels d'embouteillages. Du Tirage à plat pour la fermentation basse avec la ligne S aux Becs électropneumatiques avec les MLE. Des tireuses manuelles étaient en démonstration sur le stand de son distributeur, Gauthier adjacent de celui de BtoBeer.

Smurfit Kappa représenté par son usine de Lorraine, concluait cette chaîne conditionnement avec une belle exposition de sa gamme d'emballages pour bouteilles de bière provenant de toutes ses usines de France. Ses dernières innovations étaient présentes, comme les collerettes 4 bouteilles, les coffrets spéciaux avec verres ou sa solution Prinkjet d'impressions petite série (SK Distribution).

 

 

Notre autre partenaire houblons, le Comptoir Agricole était quant à lui à côté du Stand BtoBeer et présentait ses dernières variétés expérimentales très parfumées qui sont encore en tests agronomiques. Les brasseurs pouvaient ainsi donner leurs appréciations sur chacune de ses variétés pour mieux orienter les futurs choix :

- P10-9 est un houblon aux arômes doux fruités et floraux. On peut distinguer des arômes de pêche, d’abricot et même finement de l’ananas.
- GS10 présente des arômes classiques floral et épicé, avec une tendance agrume portée sur la mandarine. Belle finesse en bouche.
- GJ 2 est un houblon qui présente des arômes de melon, plutôt vert et frais.
- GR50 est un houblon légèrement épicé avec des arômes fruité type citron vert, melon.

Nous espérons que ces nouvelles variétés seront bientôt sur le marché aux côtés des variétés stars du Comptoir Agricole : Strisselspalt, Aramis, Mistral ainsi que sa nouvelle variété le Barbe Rouge.

 

Le Salon du Brasseur compte bien entendu un grand nombre d'autres exposants, des céréaliers aux chaudronniers en passant par les laborantins notamment, permettant aux brasseurs de s’informer et de trouver des solutions quelles que soient leurs capacités de productions.

 

 

En parallèle des expositions se déroulaient des conférences pour les brasseurs et Francis Heitz directeur au Comptoir Agricole a inauguré la série avec une conférence ayant pour thème : "Cultiver son Houblon faits, gestes et chiffres".

 

 

D’autres conférences ont fait le plein comme celle de Daniel Thiriez sur la vie et la gestion des microbrasseries, mais aussi sur l'étiquetage, le bouchage, la sélection des levures et les styles de bières!,....

 

Fourquets 2017 des Brasseurs et Brasseries Amateurs et Profesionnels

 

 

Le Salon du Brasseur s'est conclu par la remise des Prix des Fourquets, d'or, d'argent et de bronze, qui récompensaient cette année, séparément, amateurs et professionnels, -dont une partie étaient présents le lendemain au marché Bières et Saveurs-, dans les catégories suivantes :

- Bières Blondes – de 6° Alc/v
- Bières Blondes + de 6° Alc/v
- Bières Ambrées – de 6 % alc/v
- Bières Ambrées + de 6° Alc/v
- Bières de Blé
- Bières de Blé avec épices, végétaux ou fruits
- Bières à dominante houblonnée
- Bières Brunes
- Bières Noires
- Bières à épices (plantes aromatiques, végétaux…)
- Bières aromatisées
- Bières vieillies en fût de chêne
- et les Bières à la façon « Porter » qui étaient cette année la variété en compétition spéciale.

 (Retrouvez les résultats des Fourquets 2017 sur : passionbrasserie.com/2017/04/24/concours-2017-tous-les-resultats/ )

 

Bières et Saveurs

 

Une cinquantaine de brasseurs étaient présents au marché Bières et Saveurs du dimanche 23 avril et nous avons pu découvrir beaucoup de produits intéressants tant dans leurs recettes que dans leurs présentations... (à suivre!)

 

 

Cette édition 2017 du Salon du Brasseur, la plus grosse jamais réalisée, avec 2000m2 de surface d'exposition, fut une très belle occasion de rencontrer des brasseurs et des professionnels de toute la France et parfois de beaucoup plus loin! St Nicolas-de-Port devient ainsi pour 3 jours le centre du monde brassicole français !...

Nous tenons également à remercier tout le personnel du salon ainsi que les habitants de St Nicolas-de-Port pour leur très bon accueil, l'organisation et surtout leur sympathie.

 

 

Et en attendant le Salon du Brasseur 2018, n'hésitez pas à poser toutes vos questions à nos partenaires en les retrouvant sur Btobeer!

 

Liens :

Salon du Brasseur : salondubrasseur.com

Marché Bières et Saveurs : facebook.com/bieressaveurs

Musée Français de la Brasserie : passionbrasserie.com

Résultats des Fourquets 2017 : passionbrasserie.com/2017/04/24/concours-2017-tous-les-resultats/

Ville de St Nicolas-de-Port : saintnicolasdeport.com

 

Ce site peut utiliser des cookies pour gérer l'authentification et les statistiques.
En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.